Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une fleur de Paris
Une fleur de Paris
Menu
"L'Homme aux semelles de vent" de Jean-Robert Ipoustéguy (1920-2006)

"L'Homme aux semelles de vent" de Jean-Robert Ipoustéguy (1920-2006)

"L'Homme aux semelles de vent" de Jean-Robert Ipoustéguy (1920-2006)

Sur la place Père-Teilhard-de-Chardin, Paris 4ème, l'on peut voir une curieuse oeuvre de bronze. (La statue a été déplacée depuis mes photos, elle est désormais exposée au musée de la Sculpture en plein air, sur le port Saint Bernard, Paris 5ème).

L'Homme aux semelles de vent" a été commandée en 1985 par le Président François Miterrand en hommage à Arthur Rimbaud.

Paul Verlaine avait surnommé Rimbaud, l'Homme aux semelles de vent.

Paul Verlaine avait surnommé Rimbaud, l'Homme aux semelles de vent.

Le plus :  Paul Verlaine appelait son ami Arthur Rimbaud "l'homme aux semelles de vent", car dès son plus jeune âge, il n'a eu de cesse de quitter sa ville natale qu'il n'aimait pas beaucoup, Charleville Mézières.

Dans une sorte de jonque au tracé fluide, qui semble renvoyer à l’idée du poème le Bateau ivre, le personnage coupé en deux évoque le double destin d’Arthur Rimbaud, sa double personnalité aussi, les jeunes années du poète et la rupture brutale avec toute activité littéraire qui le mènera à devenir aventurier en Afrique.

Dans une sorte de jonque au tracé fluide, qui semble renvoyer à l’idée du poème le Bateau ivre, le personnage coupé en deux évoque le double destin d’Arthur Rimbaud, sa double personnalité aussi, les jeunes années du poète et la rupture brutale avec toute activité littéraire qui le mènera à devenir aventurier en Afrique.

Dans son hommage à Arthur Rimbaud, s’inspirant de la célèbre formule de Verlaine qui appelait son ami, « l’homme aux semelles de vent », Ipoustéguy s’est permis un clin d’œil à l’esprit farceur du poète en imaginant un calembour qui n’aura pas plu à tout le monde lors de l’inauguration de la statue en 1988. L’oeuvre est en effet intitulée « L’homme aux semelles devant », jeu de mot jugé indigne d’Arthur Rimbaud par beaucoup à l’époque. A tel point, qu’une rumeur circule alors, celle d’une erreur de transcription lors de la commande. Ipoustéguy, très oulipien dans son calembour s’est alors attaché à une représentation plastique littérale de son bon mot. Le buste est précédé de ses jambes et de ses pieds chaussés.

En 2007, il a été question de transporter la statue dans le XIVème arrondissement, près de Raspail où l’artiste a travaillé mais les héritiers du sculpteur n’ont pas donné leur accord.

"L'Homme aux semelles de vent" de Jean-Robert Ipoustéguy (1920-2006)