Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une fleur de Paris
Une fleur de Paris
Menu
L’Hôtel de Ville : La Science, par Jules Blanchard et l’Art, par Laurent Marqueste

L’Hôtel de Ville : La Science, par Jules Blanchard et l’Art, par Laurent Marqueste

L’Hôtel de Ville : La Science, par Jules Blanchard et l’Art, par Laurent Marqueste

Devant la façade principale deux statues de femmes assises, en bronze représentant: à gauche, la Science, par Jules Blanchard et à droite, l’Art par Laurent Marqueste.

La Science (1880-1882) de Jules Blanchard (1832-1916)

 Jules Blanchard est né à Puiseaux, dans le Loiret, dans une famille de commerçants. Après avoir révélé très tôt des talents pour le dessin et le modelage, il devient élève dans l'atelier de François Jouffroy à Paris et épouse la fille du sculpteur Denis Foyatier (1793-1863).

Jules Blanchard est né à Puiseaux, dans le Loiret, dans une famille de commerçants. Après avoir révélé très tôt des talents pour le dessin et le modelage, il devient élève dans l'atelier de François Jouffroy à Paris et épouse la fille du sculpteur Denis Foyatier (1793-1863).

Sculpteur fécond, Jules Blanchard travaille aussi bien la terre que le plâtre. Il est notamment chargé du rétablissement de la fontaine du Palmier, sur la place du Châtelet, à Paris. Son œuvre la plus célèbre est "La science", en bronze, qui orne le Parvis de l'Hôtel de Ville à Paris.

Sculpteur fécond, Jules Blanchard travaille aussi bien la terre que le plâtre. Il est notamment chargé du rétablissement de la fontaine du Palmier, sur la place du Châtelet, à Paris. Son œuvre la plus célèbre est "La science", en bronze, qui orne le Parvis de l'Hôtel de Ville à Paris.

Ses thèmes de prédilection sont l'allégorie et la mythologie. Plusieurs de ses œuvres sont conservées dans sa ville natale à Puiseaux.

Ses thèmes de prédilection sont l'allégorie et la mythologie. Plusieurs de ses œuvres sont conservées dans sa ville natale à Puiseaux.

L'art (1874) de Laurent Honoré Marqueste (1848-1920)

Né à Toulouse, Laurent Marqueste est l'élève des sculpteurs François Jouffroy (1806-1882) et Alexandre Falguière (1831-1900). Il obtient le premier prix de Rome en 1871 avec "La Flagellation Du Christ", puis est pensionnaire de la Villa Médicis de 1872 à 1875.

Né à Toulouse, Laurent Marqueste est l'élève des sculpteurs François Jouffroy (1806-1882) et Alexandre Falguière (1831-1900). Il obtient le premier prix de Rome en 1871 avec "La Flagellation Du Christ", puis est pensionnaire de la Villa Médicis de 1872 à 1875.

En 1874, Laurent Marqueste fait, ses débuts au Salon, auquel il sera un participant fidèle, en présentant "Jacob et l'Ange". Artiste néobaroque, il reste attaché à la tradition classique comme en témoigne "Velléda", au modelé lisse et aux formes harmonieuses, qu'il présente au Salon de 1877.

En 1874, Laurent Marqueste fait, ses débuts au Salon, auquel il sera un participant fidèle, en présentant "Jacob et l'Ange". Artiste néobaroque, il reste attaché à la tradition classique comme en témoigne "Velléda", au modelé lisse et aux formes harmonieuses, qu'il présente au Salon de 1877.

Après avoir obtenu plusieurs distinctions dans les années 1870, Laurent Marqueste reçoit la médaille d’or de l’Exposition universelle de Paris de 1889 et le grand prix de l’Exposition universelle de 1900. La renommée qu'il acquiert lui permet d'obtenir de nombreuses commandes de la municipalité de Paris pour les Tuileries, le Luxembourg, l'Hôtel-de-Ville, le Pont Alexandre III, l'amenant à réaliser des allégories, des groupes mythologiques et des portraits historiques.

Après avoir formé avec Alexandre Falguière, Antonin Mercié, Paul Dubois et Henri Chapu le groupe des Florentins, Laurent Marqueste devient l'un des chefs de file des"Toulousains". Professeur à l'Ecole des Beaux-arts en 1893, il est membre de l'Institut en 1900. A l'Exposition Universelle de Paris de 1900, il remporte le Grand Prix de sculpture. Il réalise au cimetière du Père-Lachaise la sculpture funéraire du tombeau d'Alexandre Falguière, qui fut son maître.

Après avoir formé avec Alexandre Falguière, Antonin Mercié, Paul Dubois et Henri Chapu le groupe des Florentins, Laurent Marqueste devient l'un des chefs de file des"Toulousains". Professeur à l'Ecole des Beaux-arts en 1893, il est membre de l'Institut en 1900. A l'Exposition Universelle de Paris de 1900, il remporte le Grand Prix de sculpture. Il réalise au cimetière du Père-Lachaise la sculpture funéraire du tombeau d'Alexandre Falguière, qui fut son maître.