Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une fleur de Paris
Une fleur de Paris
Menu
Le monument aux morts de Rambouillet

Le monument aux morts de Rambouillet

Le monument aux morts de Rambouillet

L’idée d’élever des monuments aux morts des guerres ne date pas de celle de 14-18, mais aucune n’en a autant suscité. Il s’en est élevé pratiquement un (voire plus) dans chaque commune : près de 36 000 en France, dont 363 dans les Yvelines.

C’est dès le 16 février 1915, que le conseil municipal de Rambouillet vote la construction d’un monument aux morts, mais le projet reste en suspens jusqu’à la fin de la guerre. Un comité chargé de sa réalisation est créé le 12 décembre 1920 sous la présidence de M Félix Lorin. Il regroupe élus, anciens combattants, « parents de nos glorieux morts », représentants du monde économique et de l’Etat. Une souscription publique est ouverte dès la création du comité.

Le monument aux morts de Rambouillet

Les monuments aux morts sont élevés devant des mairies, dans des cimetières, dans des cours d’école, devant des églises… Pour celui de Rambouillet, une délégation des anciens combattants dépose en mairie le 13 novembre 1920, un « vœu très ardent que le monument aux Rambolitains morts pour la France soit élevé en ville dans un endroit passager, de préférence aux environs de l’hôtel de ville, centre de la cité. »

Effectivement c’est la place de l’hôtel de ville qui est l’endroit le plus passager de Rambouillet, son véritable centre. Mais aucun développement n’est envisageable dans cette partie de la ville, à cause de la présence du château.

Le monument aux morts de Rambouillet

L’installation du monument aux morts à proximité de l’église peut renforcer l’attrait de ce nouveau quartier. La choix du quartier est donc pris. Mais où le placer de façon précise ? Pour certains, il faudrait l’ériger sur le parvis de l’Eglise, l’endroit où il serait le plus visible, même de la rue principale. Mais le comité, après bien des débats finit par lui préférer la place du Palais, en face du tribunal, construit en 1896. Elle a d’ailleurs été rebaptisée place André Thome - du nom du député de Rambouillet, tombé au champ d’honneur, en 1916.

Le monument aux morts de Rambouillet

Deux artistes : Paul Tournon et Antoine Sartorio sont choisis pour la réalisation de ce projet. Ce sont tous deux d’anciens combattants.

Paul Tournon a créé son agence d’architecture en 1914. A quarante ans, il vient de réaliser le monument aux morts de Tournon-sur-Rhône. 

Antoine Sartorio a commencé à créer des sculptures monumentales sur socle avant la guerre, et c’est la réalisation du cénotaphe présenté à la veillée funèbre du 13 juillet 1919, sous l’Arc de Triomphe, qui l’a fait connaître.

Le monument de Rambouillet est particulièrement imposant et original.

Le monument de Rambouillet est particulièrement imposant et original.

Il s’agit d’un groupe de cinq statues principales, sur un piédestal où sont gravés les noms des morts au champ d’honneur.

Le monument aux morts de Rambouillet

S’il n’est pas rare de trouver une victoire ailée sur un monument aux morts, celui de Rambouillet en comporte cinq. Il commémore ainsi, en une frise chronologique les cinq années de guerre, présentées comme cinq victoires successives: 1914,15,16,17 et 18.

L’inauguration a lieu le dimanche 23 septembre 1923.

Une messe du souvenir est prononcée le matin en présence de madame Millerand, épouse du Président de la République, et une couronne est déposée au cimetière sur les tombes militaires. L’après-midi, la cérémonie officielle commence à 16 heures, dès l’arrivée du président Millerand.

le 21 novembre 2018, le monument aux morts de Rambouillet a reçu le label « Patrimoine d’intérêt régional » créé en juillet 2018 afin de préserver des sites non protégés.