Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une fleur de Paris
Une fleur de Paris
Menu
L'Île Saint-Louis : Pont de la Tournelle

L'Île Saint-Louis : Pont de la Tournelle

L'Île Saint-Louis : Pont de la Tournelle 

Le pont de la Tournelle est un pont franchissant la Seine à Paris. 

L'Île Saint-Louis : Pont de la Tournelle
L'Île Saint-Louis : Pont de la Tournelle

Prolongement vers le sud de la rue des Deux-Ponts traversant l'Île Saint-Louis, il permet de rejoindre la rive gauche dans le 5e arrondissement. 

L'autre pont situé dans son prolongement vers le nord, permettant de rejoindre la rive droite, est le pont Marie. 

Il relie le 4e arrondissement, au niveau de l'Île Saint-Louis, au 5e arrondissement, sur le quai de la Tournelle. 

Le terme de « tournelle » provient de la présence en cet endroit au XIIe siècle d'une tourelle de l'enceinte de Philippe Auguste remplacée par la suite par un petit château.  La porte Saint-Bernard se trouvait au sud de ce château.

Le terme de « tournelle » provient de la présence en cet endroit au XIIe siècle d'une tourelle de l'enceinte de Philippe Auguste remplacée par la suite par un petit château. La porte Saint-Bernard se trouvait au sud de ce château.

Pauvre Geneviève. Accueillant depuis la Seine les visiteurs qui rentrent dans la capitale à l’Est de Paris, elle est ignorée par ceux qui ne voient d’elles que son dos brut et droit. Une sculpture que même son auteur, Paul Landowki, a dédaignée, navré par les exigences de la commande qu’il n’a jamais vraiment acceptées.

Pauvre Geneviève. Accueillant depuis la Seine les visiteurs qui rentrent dans la capitale à l’Est de Paris, elle est ignorée par ceux qui ne voient d’elles que son dos brut et droit. Une sculpture que même son auteur, Paul Landowki, a dédaignée, navré par les exigences de la commande qu’il n’a jamais vraiment acceptées.

Et pourtant, cette sculture, s’élevant sur le Pont de la Tournelle, est peut-être l’un des plus importants symboles de Paris : celui de Sainte Geneviève, Sainte Patronne de la capitale.

Et pourtant, cette sculture, s’élevant sur le Pont de la Tournelle, est peut-être l’un des plus importants symboles de Paris : celui de Sainte Geneviève, Sainte Patronne de la capitale.

 

La légende de Sainte Geneviève

Née à Nanterre en 423, Geneviève n’était pas une fille de berger – comme l’a longtemps fait croire la légende – mais d’un magistrat municipal de Paris. Fervente croyante dés son plus jeune âge, elle récupéra à la mort de son père sa charge au conseil municipal et s’installa à Paris. Vers 20 ans, elle fut ordonnée par l’Evêque de Paris « Vierge Consacrée ».

En 451, Attila et les Huns franchissent le Rhin et partent en campagne contre la Gaule. Ils pillent Metz, Reims, et se dirigent vers Paris. Les parisiens, apeurés par la légende du guerrier barbare, décident de quitter la ville. Geneviève exhorte au contraire Paris à se battre, soutenue par les femmes, prêtes à suivre cette vierge qui prie nuit et jour pour la sauvegarde de la ville.

Miracle, Attila et ses troupes contournent finalement Paris et se dirigent vers Orléans. Les parisiens ne subiront finalement pas la foudre des Huns, sauvés par les prières de la jeune et courageuse Geneviève…. L’histoire raconte aussi qu’Attila n’avait aucun intérêt pour Paris, mais peu importe, une légende est née ! 

C’est pour cette raison que la statue de Sainte-Geneviève regarde vers l’Est, en direction des troupes d’Attila qui ont miraculeusement contourné Paris. Des reliques de la sainte sont également visibles dans l'église Saint-Etienne-du-Mont.