Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une fleur de Paris
Une fleur de Paris
Menu
Gazeran ... Un peu d'histoire

Gazeran ... Un peu d'histoire

Gazeran ... Un peu d'histoire

 

LES ORIGINES DE GAZERAN

Le nom de la Commune a évolué avec le temps. Ce fut d’abord Waswing, preuve d’implantation des Francs. Elle est devenue Waswinganum puis Gaseren, Gaserent, Gasserend, et enfin Gazeran. Gazeran s’abritait au pied d’un château fort qui constituait un élément du système défensif des Montfort qui fut actif au XI siècle.

Les seigneurs de Gazeran sont connus dès le commencement du XI siècle dans la personne d’Adelilme. Ce dernier fit élever son fils Amaury par les moines de Saint Evroult (Saint-Chéron) sur le prix de la dîme de Puseolis. Ce fils, devenu prêtre, donna à sa mort cette dîme à Sainte-Marie de Maule en 1076 selon le témoignage d’Orderic de Vitel.

Thierry de Gazeran, l’un des plus grands seigneurs de son temps suivait le cours de Louis le Jeune et signa la charte de commune accordée à la ville de Compiègne avec Guy le Bouteiller de Senlis et Anseau de l’Isle.

Simon de Gazeran figura en 1181 comme témoin des deux chartes du prieuré de Brethencourt, délivrées par Simon III de Montfort. Il signa jusqu’en 1213 beaucoup de chartes de Simon III. Sa fille se fit religieuse à Yerres et il donna à l’abbaye le moulin de Gazeran comme dot.

En 1209, Mainier de Gazeran prend comme cens l’abbaye d’Yerres ce même moulin de Gazeran pour 6 muids de seigle et redevance annuelle et 20 sous parisis par an.

Mainier, seigneur de Gazeran notifie que son fils Simon de Gazeran, chevalier, et son épouse ont ratifié la donation faite aux Vaux de Cernay par Mathilde, femme de Mainier de 1 muid de blé à prendre sur sa grange d’Ossonville ou Ouarville (Eure-et-Loir).

 

 

 

 

Mainier donna aux Moulineaux (ancien prieuré de Poigny) 1 muid de blé sur le moulin de Gazeran.

 

En 1226, Mainier ne vivait plus, Simon de Gazeran, chevalier donna

aux Vaux de Cernay un demi-muid de blé à prendre annuellement sur sa grange d’Ossonville à la Toussaint de chaque année.

Simon de Gazeran fut le bienfaiteur d’un grand nombre d’abbayes et de prieurés. Pour terminer une vie consacrée aux bonnes oeuvres, il se croisa avec Saint-Louis et finit son existence en Terre Sainte en l’an 1270, la même année que celle de la disparition de Saint-Louis.

La famille Simon resta en possession de Gazeran. En 1307, le châtelain de la maison de Saint-Priest (Eure-et-Loir), propriétaire de vastes domaines près de Tours encourut la disgrâce du chapitre de Notre Dame de Chartres pour avoir appréhendé au corps un homme que les chamoines disaient de la famille Simon.

Gazeran appartenait à la Seine-et-Oise, aujourd'hui ville des Yvelines, la "dernière" avant le département de l'Eure-et-Loir.

Gazeran appartenait à la Seine-et-Oise, aujourd'hui ville des Yvelines, la "dernière" avant le département de l'Eure-et-Loir.

Le Château de La Tour ou château de Gazeran
 
La forteresse de Gazeran avait été bâtie par ses premiers sires sur une double enceinte en terrasse irrégulière flanquée çà et là de tours défensives.
Du château fort, il ne reste plus actuellement que quelques éléments de courtine et une tour-porte carrée à herse et vantaux datant du XII siècle, située dans l’actuelle rue de l’église. Le colombier, actuellement propriété privée, date du XV siècle, le clocher datant du XIIIème siècle.

Aujourd'hui nous apercevons que la Tour. Domaine privé ... 

Gazeran ... Un peu d'histoire
Gazeran ... Un peu d'histoire
Domaine privé, aucune visite et très peu de renseignements sur les propriétaires actuels.

Domaine privé, aucune visite et très peu de renseignements sur les propriétaires actuels.